Plateforme de formation des arts de la marionnette

Mike Alvarez, une conversation entre "Moi" et "Je"




Côté wallon, Mike Alvarez a séduit les partenaires de Trans-Form. Sa création installe une nouvelle passerelle culturelle. Elle fusionne danse hip hop et manipulation de marionnette.


Le projet de Mike Alvarez est innovant et très prometteur grâce à l'alliance de la danse hip hop et de l'art de la marionnette. Danseur hip hop depuis 1983, Mike Alvarez s'est produit dans de nombreux spectacles nationaux et internationaux et a multiplié les compétitions. Puis, il a choisi de se consacrer à la chorégraphie, la formation et au développement de son art.
Au fil des années, Mike Alvarez a acquis une gestuelle particulièrement bien maitrisée et souvent comparée à celle de la marionnette ! « Lorsque qu'on me voit évoluer, les gens m'assimilent souvent à une gestuelle de marionnette ou de Charlie Chaplin, d'où, travailler avec une marionnette est devenu pour moi une évidence », explique-t-il. Aujourd'hui, Mike Alvarez désire se confronter au monde la marionnette, tout en gardant son identité.


Un drôle de tête à tête


Dans sa création, deux mondes, deux visions s'affrontent sur une même passion.
« Assis, regardant comme chaque soir cette marionnette, je m'interroge, je pense à mon passé, je me questionne sur mon futur, fixant bizarrement cette marionnette comme si je voyais en elle un reflet... Le reflet de mon double. Je me suis donc inventé un jeu de rôles, où il y avait 'Moi'' et 'Je'' et j'ai tenté de trouver des réponses à toutes sortes de questions ». Mike Alvarez veut faire de la marionnette un exécutant mais aussi un partenaire réel pourvu de sentiments. « Comme l'art de la marionnette est l'art de donner la vie à l'inanimé, je veux transmettre la sensation du mouvement à la marionnette et non juste la forme », souligne-t-il. Grâce à une gestuelle humaine, sa marionnette est touchante, froide et parfois arrogante. Il lui fait exécuter des choses contraires à l'anatomie humaine. Mais, il démontre également les limites de la marionnette.


Un raisonnement dansé et un questionnement


Pour Mike Alvarez, il s'agit de vérifier concrètement le raisonnement que Kleist mettait en jeu dans ses écrits. Ecrivain allemand, Kleist prétend que la marionnette a davantage de grâce que tout danseur vivant pour la raison suivante : la marionnette n'a pas de conscience donc pas d'affectation.
Mike Alvarez se questionne donc: « si le manipulateur est un danseur, est-ce que cela accentuerait les avantages de la marionnette? Et si c'est la marionnette qui manipule le danseur avec tout le côté émotionnel et de conscience que la gestuelle de l'humain implique, ce côté émotionnel disparaîtrait-il ? »
Grâce à sa création, Mike Alvarez compte bien explorer ses possibilités et celles de la marionnette.


Equipe artistique

Chorégraphe interprète: Mike Alvarez
Beatboxer: Joshua Liege
Régisseur : David Coppe
Conception marionnette: Natasha Belova

Téléchargez le dossier de Mike AlvarezVidéo de Mike Alvarez

Agenda

Résidence Diffusion
  • Du 15 au 24 septembre 2012 à Amiens
  • En juillet 2013 à Gand, dans le cadre du Festival Puppetbuskers
  • Du 25 au 29 mars et du 1 au 5 avril 2013 à Gand
  • Entre le 20 et le 29 septembre 2013 à Charleville-Mézières, dans le cadre du Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes
  • Entre le 14 et 20 octobre 2013 à Tournai, dans le cadre du Festival Découvertes, Images et Marionnettes 
  • En 2014 à Amiens


Réalisation SIP